les radicaux libres

14 septembre 2010

concert solidarité - Rivery - le 9 Octobre

Soirée CONCERT de SOLIDARITÉ avec 59 familles touchées par le VIH Sida au Bénin


Samedi 9 OCTOBRE dès 20h30


Avec

UTOPIK (Rap/hip-hop) / IMA SOUND SYSTEM (à la sélection et au micro) /
Deejay M.C Lieutenant Tortion
 

& DIAZ CONNECTION (Reggae live band)

+ Exposition Photo, Artisanat Béninois & Buvette


Salle Jean Cayeux, 63 rue Baudrez à Rivery
(locaux de la Maison Pour Tous/Centre Social de Rivery)

PAF: 6/8 €

Renseignements: 06 46 31 84 24

Avec le soutien de la MPT/CS de Rivery, de l'association "Tous égaux sous un même drapeau"
& de tous les artistes qui ont répondu présents !!!

soir_concert, le fichier PDF

Posté par gwilliaume à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


08 février 2010

à la rescousse de Manasarovar

Projet_Manasarovar_1

ci-dessus un dossier de demande d'aide lancer par SolHImal. Il explique à nouveau ce que je disais au sujet du probleme de la Manasarovar Academy, c'est à dire que le propriétaire de son bâtiment veut vendre.
Les choses ont juste changé, car il pose la Manasarovar comme acheteur prioritaire et lui propose un prix d'amis, le prix du terrain pour posséder le tout... ce qui s'élève quand même à 487 807euros.
De plus Solhimal y va de son aide financière, il n'en est pas moins que la somme requise est loin d'être atteinte.

Bref la direction de la Manasarovar Academy, Miss Tsultrim Sangmo* et Mrs Bijaya se font un réel sans d'encre pour l'avenir de l'école, l'objet de tous leurs efforts depuis 10 ans pour assurer aux enfants tibétains et népalais une éducation plus rigoureuse et sérieuse que ce qui est encore proposé dans les autres écoles (privées comme publiques, où la situation ne s'est guère améliorée malgré les promesses électorales (sic!)).
Rappelons que les enfants sont également envoyés en école privées pour qu'ils puissent apprendre le tibétain et la culture tibétaine à travers la musique, les contes et la transmission de leur professeurs... pour la majorité tibétaines, sauf les profs de népalais (dont Mrs Bijaya).

Durée du projet / Calendrier

La réalisation globale du projet durera de novembre 2009 à juin 2011.
L’école a signé un engagement avec le propriétaire pour le paiement du terrain et du bâtiment. Une avance a déjà dû être versée. En plus de cela, l’école doit payer tous les quatre mois et demi la somme de 10 875 000 Nrs, et ce jusqu’en juin 2011 où le rachat du terrain et du bâtiment sera effectif. Si la somme totale n’est pas payée à cette échéance le prix d’achat sera majoré de 25%. L’acquisition doit donc être finalisée pour 2011.

Les versements devront être échelonnés comme suit :

Du versement montant en roupies népalaises montant en euros

Avance versée le 04/12/09 6 500 000Rs soit 63 415 euros

14 avril 2010: 10 875 000 / 106 098

30 septembre: 2010 10 875 000 / 106 098

15 janvier 2011: 10 875 000 / 106 098

30 juin 2011 10 875 000 106 098

Total 50 000 000 Rs soit 487 807 euros

Taux de change : 1

= 102,5

Continuité du projet / Pérennité

La Manasarovar Academy poursuivra sa mission éducative dans les mêmes locaux.
La prise en charge des frais de fonctionnement de l’établissement sera assurée avec le soutien des mêmes partenaires financiers (Graines d’Avenir, ASIA, KULIKA, Lotus Himalaya) et des donateurs individuels. Notre programme de parrainage pour soutenir la scolarisation d’enfants issus des familles les plus modestes se poursuivra.

La maintenance des bâtiments et des équipements sera assurée par l’équipe de la Manasarovar Academy.

traduction: la discipline au coeur tendre :)

Posté par gwilliaume à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 août 2009

Retour en stop, suite

A la sortie de Bourg en Bresse c'est un père et sa fille qui m'épargnèrent d'attendre plus grâce à leur camionnette aménagée, c'est que le monsieur sait ce que c'est d'attendre sur le bord de la route, de dormir à la belle étoile... et il se plaint de la disparition des bains publiques.
Puis Macon, seulement Macon, à la sortie d'Annemasse à 9h, il était maintenant 16h. En plus le piéton n'est pas bienvenu à la sortie de la ville. Nous sommes habitués à l'absence de trottoir, mais ici l'axe urbain mène directment sur une voie rapide! C'est une 403 Peugeot, voiture de collection qui s'arrêta sans que j'eus à attendre, un homme en fin de quarantaine qui préfère garder l'anonymat... vous allez comprendre:
Après une discussion formelle entre le stoppeur et le conducteur, ce dernier décida de mettre de la musique italienne, et comme avant d'avoir allumé sa cigarette, il me demanda si ça ne me dérangeait pas. A sa cordialité je lui disais que j'aimais toutes les musique _ moi aussi, rétorqua-t-il, sauf la musique arabe. Glaçage de sang !
Il se révéla être d'Amiens et très heureux de son garage à Beaune. Le racisme est-il injuste ? pas pour lui qui pense que les arabes sont une race à part... hmf. Et puis avant même de traverser Chalon sur Saône il me prévient de l'invasion que subie la ville, puis en traversant la cité il se mettra à transpirer la haine. Dehors il y a pas grand monde, donc il regarde les tour en se tassant contre son volant. Il se ratatinait puis voyant un jeune barbu en jogging :"RAAh, ceux là, c'est les pire". j'étais vraiment mal à l'aise mais je ne voulais pas le laisser ainsi, ce n'était pas bon pour sa santé! alors je tente une autre tentative pour qu'il entrevit un point de vue différent. Ne venons tous pas du même lieu? je n'avais pas même évoqué l'Afrique, qu'il affirma ne pas croire à ce que l'homme descende du singe! non pas du singe! nous avions un ancêtre en commune, et pour être sympa avec son égo, je tournais l'histoire telle que les singes sont des cousins qui ont sous évolué tandis que l'homme à superbement évolué... mais il continua dans son déni, et failli me faire rire aux éclats : "Je n'y crois pas. Pour moi, nous venons d'une autre planète, d'ailleurs dans le passé l'homme était plus intelligents qu'au'jourd'hui, faut pas croire ! ya qu'à voir les Incas!" ... les Incas qui vinrent sur Terre en soucoupes volantes! voilà une histoire originale, et sa preuve ? que les Incas connaissaient l'astrologie et avaient beaucoup d'or... parce que l'or aussi venait d'une autre planète. Et où il avait vu tout ça? à la télé! merci la TNT!
Toutefois attentioné à mon égard il nous fera un petit tour dans la ville historique de Beaune, avant de me déposer à l'endroit le mieux pour la suite de ma route.
Il avait été d'accord pour que je prenne sa voiture en photo, mais prenant conscience que des gens qui pourraient s'offusquer de sa haine pourraient lire ceci, il décida de disparaître du cadre.

peugeot403Beaune, deux secondes d'arrêt, un jeune homme bien basané me prit. Alors je louais ouvertement le hasard de me mettre dans la voiture de quelqu'un qui serait haï par son prédécesseur... sauf que le levier était entouré d'une croix catho ! ... c'était un sicilien. Pas raciste, mais avec sa famille si il y avait des problèmes avec des gars, ils tapaient. Guerre de clans de Dijon! Chez eux aussi il y a des voitures qui brûlent, des cassos qui accueillent les pompiers avec des pierres. Mais lui accepta le terrain historique, l'abandon, le résultat des bidonvilles des années 70. Puis il déclama avec grande fierté que sa famille était passée dans le journal de Dijon. Je le regardai en me demandant bien de quoi il était question... "Nous sommes la plus grande famille italienne de Dijon! 17 !"
Lui aussi, fut sympa au point de m'amener où il me sera facile de trouver une autre voiture, à tel point que de sa voiture je demandai au chauffeur garé à nos côté si on pouvait faire un bout de chemin ensemble. Il acquiesça. Il m'amena au péage de Pouilly, histoire de rester encore dans les vignobles.

Au péage, interdit au piéton, une voiture 80 passa alors je montrai mon beau panneau "Amiens", mais rien y fit. Par contre la voiture suivante stoppa. Fréddy était un jeune congolais, pour lui c'était normal de donner un coup de main, c'est comme ça que ça se passe au pays, le Congo Brazzaville.
Et puis une grand bruit de boîte à Meuh retentit! "Ne t'inquiète pas, c'est l'avertisseur de vitesse, je l'ai réglé à 110 pour pas aller trop vite. Ainsi je pense à ne pas écraser la pédale." Il n'a jamais franchi les 120 sur l'autoroute. Bien sur on a eu beaucoup de "Meuh" qui ont ponctués la discussion mais tandis qu'il roulait sagement, deux voitures qui ne respectait pas les règles de Freddy se sont fait remorquées.
Il n'y avait pas que les "Meuh" comme ambiance d'habitacle, il y avait aussi de la musique religieuse avec Jésus partout. Après un moment, de discuter de ceci et de cela dont mon conducteur haineux envers les arabes (pas les noirs), vint la question inévitable :"Tu crois en Dieu, Guillaume? me sourit-il. Que des forces supérieures à l'homme existent est indéniable, qu'un seul dieu régissent celles-ci c'est pas sur du tout ! lui dis-je. Sans parler du lourd passé sanguinolent des religions... alors j'ai plus des sympathie bouddhistes continuai-je."
Il était grand et haut sur son siège, le dos bien droit, et après un "meuh" et un regard en coin dans ma direction. Il prit la parole: "Je comprends." Et là il me dit le truc le plus intelligent que me dis un catho depuis longtemps: "Il est impossible qu'après tant d'années l'homme n'est pas négativement modifier les idées de la religion. C'est vrai partout. L'authenticité, la tolérance, la sympathie sont à retravailler tous les jours. " Il était ainsi pour le dialogue entre les religions... puis la discussion suivante vint sur le sexe : "comment allier appétit sexuel et respect de sa partenaire?". Ah, la belle question entre fidélité et désir!

Il me déposa porte d'Orléans, non sans montrer une voiture du doigt. Une voiture plus lente que les autres: "Regarde. A cette allure, ça ne peut-être qu'un vieux!" Alors nous doublâmes le véhicule, tournâmes la tête vers la droite... et vîmes un black au volant ! Je me marrais tandis que Freddy était déçu que ce ne soit un vieux !

Posté par gwilliaume à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 août 2009

retour aussi en stop

d'Acquigny, les sauts de puces s'étaient encore succédés, jusqu'à ce qu'un petit 4x4 anglais s'arrête, dedans il y avait un portugais-français.
Il était l'homme qui avait fait les saisons, qui était contre le capitalisme, qui après être revenu d'un voyage au Zimbabwé avait trouvé que l'Europe n'allait pas dans le bon sens au point d'en déprimer.
Aujourd'hui il achète des ruines en Angleterre, les retape puis les vend. Là, il va en Dordogne où il s'est acheté une maison à retaper mais pour lui, pour ses beaux jours loin de la promotion immobilière et plus près de la musique.
A la pompe il a eu une petit blague toute noire en conséquence de nos discussions: "Tu vois les chiffres défilés, c'est le nombre de morts causées par l'industrie pétrolière".
Pas une blague en fait, trop prêt de la réalité !

Le retour c'est fait D'annemasse. Le rythme a été moins soutenu, la première voiture qui s'arrêta transportait un couple. Tous deux se sentaient proches du bouddhisme (je revinais de Genève où il y a eu des discussions entre officiels Tibétains et dissidents Chinois) sauf que l'homme pensait que le Dalai Lama ne devrait pas faire de politique... historiquement le Dalai Lama est un politique et un religieux, c'est son exil qui a signé le départ du Tibet de nombres de Tibétain, c'est l'Ouest qui lui a remis le prix Nobel de la Paix et là paix c quoi si ce n'est de la politique?
Mais aujourd'hui il question de sa succession, des élections démocratiques ont eu lieu, et c'est le Premier Ministre Tibétain qui est en charge de Politique... mais c'est le Dalai Lama qu'on invite partout !
C'était un petit saut de puce et le lieu de dépot se révèla fort peu fréquenté alors je traversai St Julien et croisai la route d'une dame qui s'offrit de me raconter ses anecdotes avec des "étrangers" qui lui ont fait confiance. Elle me demandera aussi si je connaissais le couchsurfing (!). On se posera dans un bar pour le café avant de se séparer.

Dans un bled, un dimanche de mi Août, il y avait les vacanciers qui s'en retournaient à leurs pénates. Je ne faisais pas attention au temps qui tournait. Il y avait juste un grand-père et sa femme qui attendaient patiemment autour de la table que les petits enfants arrivent.
C'est un parisien, jeune des cités qui m'invita à monter. Lui bosse dans le bâtiment, jeune mais les genoux déjà mis à mal, il songe à la reconversion. Sinon il me parla d'un ami qui par amour pour une demoiselle partie en vacances avec ses parents en Inde, la suivra en choisissant une mission humanitaire non loin de sa chère et tendre.
Il m'arrêtera à Pont d'Ain. Un peu de marche pour traverser la bourgade, acheter de l'eau dans une station service. La demoiselle qui y travaille ne ratera peut-être pas le dessert du repas en l'honneur de l'anniversaire de la grand-mère... dimanche bossé ou en famille? mon choix est vite fait. Elle, elle avait le sourire des personnes qui n'ont pas vraiment le choix...

M'en sortant de cette ville et toujours en train de marcher, une voiture s'arrêta au loin et une femme me fit de grands signes. Carole et Clémence reviennent de vacances. Retour à Bourg en Bresse. Nous discutâmes de l'Inde. Clémence en avait de mauvais souvenir, encore choquée des insultes des messieurs Indiens sur sa personne, car pour eux, une occidentale est loin d'être une sainte, mais une qui fume c'est très grave - et en plus ils adorent brailler! J'en profitai pour leur parler de mes expériences en Inde, du jeune Bihari qui m'avait hébergé, de ses tantes et cousines qui rêvaient de Mai 68 tandis que les hommes les tenaient dans les tâches ménagères et les ordres; des tabous autour du sexe et d'hollywood qui leur montre comment une ocidentale tombe si vite dans les filets de la perversité!
Puis rien, le soleil, l'attente, les vacanciers qui passaient, qui repartaient un peu au Royaume-Uni, beaucoup en Hollande... à suivre

Posté par gwilliaume à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2009

et un peu de stop pour l'été

ah, quel délice de repartir sur les routes le pouce levé!
Avant de partir y en avait encore pour dire que ça peut-etre dangereux et donc, les voitures passants, les conducteurs dévisageant je me disais que ces personnes se demandaient si j'étaient dangereux... ça ma fait rire tout seul.
Un promoteur immobilier, puis un patissier, puis un artisan. Puis le tour de ces dames, une dame avec trois enfants dans la voiture qui partait à l'aventure... le nom du lieu-dit. Elle me dit qu'elle ne prend pas les auto-stoppeurs qui ont une sale gueule... ouf je n'ai ni le visage d'un pédéraste, ni d'un satyre, ni d'un nazi. La prochaine conductrice, avec une enfant, me dira à peu près la meme chose... et qu'elle faisait du stop quand elle était jeune, avec comme une note dans de nostalgie dans la voix.
C'est l'été, fin Juillet, et le commercial me klaxonne tandis que je cueille des mures, il m'avait déposé plus loin et me reprend pour un bout de chemin. ça nous amuse tous les deux ainsi que son ami qui l'accompagne pour aller moissoner. A peine me dépose-t-il qu'une jeune commerciale me fait monter dans sa voiture, elle a aussi a fait du stop avec son copain pour les vacances, lui aimerai bien refaire ça, mais pas elle. toutefois elle a l'air d'avoir apprécier.
Le jeune de 18 ans suivant, lui, il a vraiment galérer. De sa campagne, le bus trop cher pour ses poches de lycéens, il tendait le pousse certains matins sans que personne ne s'arrete, et donc il marcha jusque Rouen, une vingtaine de Kilomètre.
A Rouen, j'appréciais le centre et un kébab avec boisson (4 euros) moins cher qu'un kébab amiénois sans boisson moins 50 centimes... et puis j'ai pris un peu de bus, et le chauffeur me voyait bien dormir à la belle étoile. Pour lui la France a besoin de grands changements, que le peuple regagne ses droits, mais il le dit avec lassitude.
A la sortie de Rouen, vers 19h00, c'est un jeune encadreur qui me dépose sur un rond point, et puis un parisien adopté par les normands qui me dépose à Acquigny, à 15 Km d'Evreux. Il trouvera rock n' roll que je dorme à la belle et toute à la fois étrange que je reste sur la route de campagne. Le soleil est sur le point de se coucher. Magnifique village normand, mais çe doit etre un village avec un maire de droite, ça se voit, les berges de la rivière sont inaccessibles, il y a bien un lavoir, mais il est privé... et face à lui, c'est le parc du chateau. C'est beau, ça me rappelle les cottages anglais (dont l'architecture a été inspiré par les aieux des gens d'ici) mais si les grilles sont ouvertes, mieux vaut ne pas profiter des berges, un panneau indiquant que si on passe la chaise il faudra payer l'entrée !!! et puis le gite est 40 euro la nuit... mais je vais gratuitement profiter de la compagnie des ecureuils...

Posté par gwilliaume à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


27 mai 2009

aladecouvertede....

newsletters

Posté par radicaux à 09:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2009

le festivart

FEstivart le 8, 9, 10, 11 juillet à Amiens

de 18H à ....

IRFFE 12 RUE DES 2 PONTS derrière la Mégacité et proche du Zenith

Ce festival a pour but de valoriser la culture régionale sous toutes ses formes,et
d’ouvrir la culture pour tous. Au programme de ces 4 jours, 20 concerts, 40 courts
et moyens métrages, 40 artistes exposants, 2 pièces de théâtres et 2 cafés débats, ateliers etc.

742400779_mAprès Babet (Dionysos) cette année c’est Emily Loizeau
qui nous fait l’honneur d’être la marraine du festival. Elle ouvrira
le festival en proposant l’univers de son tout nouvel album.
A l’honneur cette année, le groupe anglais Peggy Sue ,

le collectif d’artistes Le Monstre, la diffusion du film de l’association
Don Quichotte suivi d’un débat, la diffusion de nombreux
films (école Louis Lumières de Paris, films italiens, jeunes
réalisateurs picards). Le festival proposera “un retour au bal”
festif pour clôturer le festival. Cet événement est mis en place
pour offrir un espace d’expressions libres pour tous. Alors
que vous soyez bénévoles, responsables de stage technique,
artistes, associations, ou institutions, venez rejoindre notre
équipe et faites de ce festival votre festival.

Programme du festival

oeil_de_l_irffe2

plus de renseignements

www.festivart-amiens.com (en ligne le 15 mai)

www.myspace.com/festivartamiens

facebook festivart

Posté par radicaux à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2009

Solidarité Tibet

 

affiche_tibet_defMars 2009 : 8ème Temps Tibet à Amiens : "50 ans d’occupation"

 

Pour la 8ème année consécutive, l’Association Aide et Espoir pour le Monde Tibétain (AEMT), en partenariat avec France Tibet, Amnesty International (groupe 71) et l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT) organise une série de manifestations à Amiens durant le mois de mars afin de sensibiliser la population à la cause tibétaine.

A l’occasion de ce 8ème « Temps Tibet » dans la capitale picarde, les associations partenaires commémoreront les 50 ans d’occupation du Tibet par la Chine.

Le mardi 10 mars, jour des 50 ans du soulèvement de Lhassa, et le vendredi 20 mars, seront les deux temps forts du mois consacré à la situation des tibétains.


Mardi 10 mars

17h30 : débat au Forum de la Fnac, rue des 3 cailloux à Amiens. Avec la participation de Francis Longavesne, responsable de France-Tibet Nord

20h30 : Projection du film « Les guerriers de l’Esprit » de Pierre Anglade, Salle Dewailly (immeuble Louis Dewailly – angle de la rue Robert Pierre et de la rue de la 2ème DB). Suivi d’un débat avec les responsables associatifs.

Vendredi 20 mars

En fin d’après-midi : Cérémonie de levée du drapeau tibétain (à confirmer)

20h00 : Conférence-débat « Tibet : 50 ans d’occupation », au Pôle universitaire Cathédrale (rue Vanmarcke), amphi Ruskin. En présence de : M. Tashi Wangdi (Représentant de Sa Sainteté le Dalaï Lama et du Gouvernement tibétain en exil) Mme Brigitte Fouré, Députée européenne M. Olivier Jardé, Député de la Somme M. Jean-Louis Mionnet, Adjoint au Maire de Breteuil (Oise) Mme Marcelle Roux, Présidente de France-Tibet

A noter : Avant, pendant et après le 8ème Temps Tibet, la Librairie Evrard et le magasin Harmonia Mundi consacreront une vitrine au Tibet.


ET Manif Parisienne le Mardi 10 Mars

pour ceux sur Paris et ceux qui veulent s'y rendre la manif commencera à 15h à Montparnasse, place du 18 Juin.

Rappelons que depuis les Jeux Olympiques il n'est toujours pas possible aux étrangers et journalistes de pénétrer au Tibet tandis que l'Armée chinoise est étendue en masse sur tout le territoire autonome tibetain.
Presque deux semaines après l'immolation d'un moine tibétain, surlequel la police chinoise tira, il est essentiel de nous rappeler, de rappeler à nos élus la grande souffrance des Tibétains sous le diktat chinois sur leur propre sol occupé par les chars (paupérisation, sinoisation, justice fantoche...)
 

Posté par gwilliaume à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,