20 août 2009

retour aussi en stop

d'Acquigny, les sauts de puces s'étaient encore succédés, jusqu'à ce qu'un petit 4x4 anglais s'arrête, dedans il y avait un portugais-français.
Il était l'homme qui avait fait les saisons, qui était contre le capitalisme, qui après être revenu d'un voyage au Zimbabwé avait trouvé que l'Europe n'allait pas dans le bon sens au point d'en déprimer.
Aujourd'hui il achète des ruines en Angleterre, les retape puis les vend. Là, il va en Dordogne où il s'est acheté une maison à retaper mais pour lui, pour ses beaux jours loin de la promotion immobilière et plus près de la musique.
A la pompe il a eu une petit blague toute noire en conséquence de nos discussions: "Tu vois les chiffres défilés, c'est le nombre de morts causées par l'industrie pétrolière".
Pas une blague en fait, trop prêt de la réalité !

Le retour c'est fait D'annemasse. Le rythme a été moins soutenu, la première voiture qui s'arrêta transportait un couple. Tous deux se sentaient proches du bouddhisme (je revinais de Genève où il y a eu des discussions entre officiels Tibétains et dissidents Chinois) sauf que l'homme pensait que le Dalai Lama ne devrait pas faire de politique... historiquement le Dalai Lama est un politique et un religieux, c'est son exil qui a signé le départ du Tibet de nombres de Tibétain, c'est l'Ouest qui lui a remis le prix Nobel de la Paix et là paix c quoi si ce n'est de la politique?
Mais aujourd'hui il question de sa succession, des élections démocratiques ont eu lieu, et c'est le Premier Ministre Tibétain qui est en charge de Politique... mais c'est le Dalai Lama qu'on invite partout !
C'était un petit saut de puce et le lieu de dépot se révèla fort peu fréquenté alors je traversai St Julien et croisai la route d'une dame qui s'offrit de me raconter ses anecdotes avec des "étrangers" qui lui ont fait confiance. Elle me demandera aussi si je connaissais le couchsurfing (!). On se posera dans un bar pour le café avant de se séparer.

Dans un bled, un dimanche de mi Août, il y avait les vacanciers qui s'en retournaient à leurs pénates. Je ne faisais pas attention au temps qui tournait. Il y avait juste un grand-père et sa femme qui attendaient patiemment autour de la table que les petits enfants arrivent.
C'est un parisien, jeune des cités qui m'invita à monter. Lui bosse dans le bâtiment, jeune mais les genoux déjà mis à mal, il songe à la reconversion. Sinon il me parla d'un ami qui par amour pour une demoiselle partie en vacances avec ses parents en Inde, la suivra en choisissant une mission humanitaire non loin de sa chère et tendre.
Il m'arrêtera à Pont d'Ain. Un peu de marche pour traverser la bourgade, acheter de l'eau dans une station service. La demoiselle qui y travaille ne ratera peut-être pas le dessert du repas en l'honneur de l'anniversaire de la grand-mère... dimanche bossé ou en famille? mon choix est vite fait. Elle, elle avait le sourire des personnes qui n'ont pas vraiment le choix...

M'en sortant de cette ville et toujours en train de marcher, une voiture s'arrêta au loin et une femme me fit de grands signes. Carole et Clémence reviennent de vacances. Retour à Bourg en Bresse. Nous discutâmes de l'Inde. Clémence en avait de mauvais souvenir, encore choquée des insultes des messieurs Indiens sur sa personne, car pour eux, une occidentale est loin d'être une sainte, mais une qui fume c'est très grave - et en plus ils adorent brailler! J'en profitai pour leur parler de mes expériences en Inde, du jeune Bihari qui m'avait hébergé, de ses tantes et cousines qui rêvaient de Mai 68 tandis que les hommes les tenaient dans les tâches ménagères et les ordres; des tabous autour du sexe et d'hollywood qui leur montre comment une ocidentale tombe si vite dans les filets de la perversité!
Puis rien, le soleil, l'attente, les vacanciers qui passaient, qui repartaient un peu au Royaume-Uni, beaucoup en Hollande... à suivre

Posté par gwilliaume à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur retour aussi en stop

Nouveau commentaire