21 août 2009

Retour en stop, suite

A la sortie de Bourg en Bresse c'est un père et sa fille qui m'épargnèrent d'attendre plus grâce à leur camionnette aménagée, c'est que le monsieur sait ce que c'est d'attendre sur le bord de la route, de dormir à la belle étoile... et il se plaint de la disparition des bains publiques.
Puis Macon, seulement Macon, à la sortie d'Annemasse à 9h, il était maintenant 16h. En plus le piéton n'est pas bienvenu à la sortie de la ville. Nous sommes habitués à l'absence de trottoir, mais ici l'axe urbain mène directment sur une voie rapide! C'est une 403 Peugeot, voiture de collection qui s'arrêta sans que j'eus à attendre, un homme en fin de quarantaine qui préfère garder l'anonymat... vous allez comprendre:
Après une discussion formelle entre le stoppeur et le conducteur, ce dernier décida de mettre de la musique italienne, et comme avant d'avoir allumé sa cigarette, il me demanda si ça ne me dérangeait pas. A sa cordialité je lui disais que j'aimais toutes les musique _ moi aussi, rétorqua-t-il, sauf la musique arabe. Glaçage de sang !
Il se révéla être d'Amiens et très heureux de son garage à Beaune. Le racisme est-il injuste ? pas pour lui qui pense que les arabes sont une race à part... hmf. Et puis avant même de traverser Chalon sur Saône il me prévient de l'invasion que subie la ville, puis en traversant la cité il se mettra à transpirer la haine. Dehors il y a pas grand monde, donc il regarde les tour en se tassant contre son volant. Il se ratatinait puis voyant un jeune barbu en jogging :"RAAh, ceux là, c'est les pire". j'étais vraiment mal à l'aise mais je ne voulais pas le laisser ainsi, ce n'était pas bon pour sa santé! alors je tente une autre tentative pour qu'il entrevit un point de vue différent. Ne venons tous pas du même lieu? je n'avais pas même évoqué l'Afrique, qu'il affirma ne pas croire à ce que l'homme descende du singe! non pas du singe! nous avions un ancêtre en commune, et pour être sympa avec son égo, je tournais l'histoire telle que les singes sont des cousins qui ont sous évolué tandis que l'homme à superbement évolué... mais il continua dans son déni, et failli me faire rire aux éclats : "Je n'y crois pas. Pour moi, nous venons d'une autre planète, d'ailleurs dans le passé l'homme était plus intelligents qu'au'jourd'hui, faut pas croire ! ya qu'à voir les Incas!" ... les Incas qui vinrent sur Terre en soucoupes volantes! voilà une histoire originale, et sa preuve ? que les Incas connaissaient l'astrologie et avaient beaucoup d'or... parce que l'or aussi venait d'une autre planète. Et où il avait vu tout ça? à la télé! merci la TNT!
Toutefois attentioné à mon égard il nous fera un petit tour dans la ville historique de Beaune, avant de me déposer à l'endroit le mieux pour la suite de ma route.
Il avait été d'accord pour que je prenne sa voiture en photo, mais prenant conscience que des gens qui pourraient s'offusquer de sa haine pourraient lire ceci, il décida de disparaître du cadre.

peugeot403Beaune, deux secondes d'arrêt, un jeune homme bien basané me prit. Alors je louais ouvertement le hasard de me mettre dans la voiture de quelqu'un qui serait haï par son prédécesseur... sauf que le levier était entouré d'une croix catho ! ... c'était un sicilien. Pas raciste, mais avec sa famille si il y avait des problèmes avec des gars, ils tapaient. Guerre de clans de Dijon! Chez eux aussi il y a des voitures qui brûlent, des cassos qui accueillent les pompiers avec des pierres. Mais lui accepta le terrain historique, l'abandon, le résultat des bidonvilles des années 70. Puis il déclama avec grande fierté que sa famille était passée dans le journal de Dijon. Je le regardai en me demandant bien de quoi il était question... "Nous sommes la plus grande famille italienne de Dijon! 17 !"
Lui aussi, fut sympa au point de m'amener où il me sera facile de trouver une autre voiture, à tel point que de sa voiture je demandai au chauffeur garé à nos côté si on pouvait faire un bout de chemin ensemble. Il acquiesça. Il m'amena au péage de Pouilly, histoire de rester encore dans les vignobles.

Au péage, interdit au piéton, une voiture 80 passa alors je montrai mon beau panneau "Amiens", mais rien y fit. Par contre la voiture suivante stoppa. Fréddy était un jeune congolais, pour lui c'était normal de donner un coup de main, c'est comme ça que ça se passe au pays, le Congo Brazzaville.
Et puis une grand bruit de boîte à Meuh retentit! "Ne t'inquiète pas, c'est l'avertisseur de vitesse, je l'ai réglé à 110 pour pas aller trop vite. Ainsi je pense à ne pas écraser la pédale." Il n'a jamais franchi les 120 sur l'autoroute. Bien sur on a eu beaucoup de "Meuh" qui ont ponctués la discussion mais tandis qu'il roulait sagement, deux voitures qui ne respectait pas les règles de Freddy se sont fait remorquées.
Il n'y avait pas que les "Meuh" comme ambiance d'habitacle, il y avait aussi de la musique religieuse avec Jésus partout. Après un moment, de discuter de ceci et de cela dont mon conducteur haineux envers les arabes (pas les noirs), vint la question inévitable :"Tu crois en Dieu, Guillaume? me sourit-il. Que des forces supérieures à l'homme existent est indéniable, qu'un seul dieu régissent celles-ci c'est pas sur du tout ! lui dis-je. Sans parler du lourd passé sanguinolent des religions... alors j'ai plus des sympathie bouddhistes continuai-je."
Il était grand et haut sur son siège, le dos bien droit, et après un "meuh" et un regard en coin dans ma direction. Il prit la parole: "Je comprends." Et là il me dit le truc le plus intelligent que me dis un catho depuis longtemps: "Il est impossible qu'après tant d'années l'homme n'est pas négativement modifier les idées de la religion. C'est vrai partout. L'authenticité, la tolérance, la sympathie sont à retravailler tous les jours. " Il était ainsi pour le dialogue entre les religions... puis la discussion suivante vint sur le sexe : "comment allier appétit sexuel et respect de sa partenaire?". Ah, la belle question entre fidélité et désir!

Il me déposa porte d'Orléans, non sans montrer une voiture du doigt. Une voiture plus lente que les autres: "Regarde. A cette allure, ça ne peut-être qu'un vieux!" Alors nous doublâmes le véhicule, tournâmes la tête vers la droite... et vîmes un black au volant ! Je me marrais tandis que Freddy était déçu que ce ne soit un vieux !

Posté par gwilliaume à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Retour en stop, suite

Nouveau commentaire